Musique chinoise



La musique chinoise est fort ancienne et fort variée. Elle s'est développée indépendamment des autres musiques asiatiques du fait de l'enfermement de l'Empire du milieu, qui n'a été ni conquis, ni converti à une religion ou une culture. Toutefois, vu l'ampleur du territoire, cette musique englobe des types régionaux fort variés.



Instruments de musique


La musique instrumentale chinoise est jouée en solo ou dans de petits ensembles de cordes frottées ou pincées, de flûtes, de cymbales variées et de percussions. Les flûtes de bambou et le guzheng sont parmi les instruments les plus anciennement connus. Un ensemble de cloches chinoises très anciennes a récemment été mis à jour. Les instruments sont traditionnellement divisés en fonction de leur matériau de composition : peau, calebasse, bambou, bois, soie, argile, métal et pierre. Les orchestres traditionnels chinois sont composés de cordes frottées, de vents en bois, de cordes pincées et de percussions. Le plus ancien texte concernant la musique est attribué à Confucius. C'est sous les Tang que nous est parvenue une riche documentation sur la musique chinoise.





Il n'est pas rare de trouver des orchestres de musique traditionelle dans les parcs chinois


En Chine ancienne, le statut des musiciens était beaucoup plus bas que celui des peintres, étant donné le culte de la chose écrite caractéristique de la culture chinoise. La théorie musicale n'était pas très développée pour cette raison, bien que chaque empereur ou presque ait sérieusement étudié la musique. Des officiers étaient envoyés collecter la musique populaire pour mesurer l'humeur du peuple. Un des classiques confucéens, le Classique des Poèmes, contenait un grand nombre de chansons populaires datant de 800 à 300 avant Jésus-Christ.





Evolution de la musique



La musique chinoise moderne a émergé au XIXe siècle, avec l'apparition des premiers enregistrements sonores et l'avènement de "stars" de la musique, notamment à Shanghai, où le jazz a fait son apparition dans les années 1930.

L'avènement de la République populaire de Chine en 1949 a profondément influencé la création musicale, particulièrement pendant la période de la révolution culturelle, dans les années 70, où la musique fut dédiée aux impératifs de propagande politiques. Les opéras révolutionnaires mis en scène durant cette période, ont comme leur nom l'indique, opérés une fusion originale entre une tradition historique et les nouvelles orientations politiques.

La musique folklorique des différentes nationalités (minorités) chinoises s'est également mêlé à la pop et l'on retrouve parmi les grands succès, des chanteuses comme Han Hong, de nationalité Tibétaine, ou Tang Geer de nationalité Mongole interprétant dans la langue nationale des airs traditionnels ou d'inspiration traditionnelle.

Après la mort de Mao Zedong en 1976 et la politique d'ouverture opérée par Deng Xiaoping, la Chine s'ouvre librement aux influences occidentales, et la musique prend rapidement le pas en voyant les premiers groupes de rock chinois, puis de punk apparaître, avec sa figure de proue Cui Jian.

Plus récemment, d'autres genres se sont popularisés, pop, mais aussi techno et dub, incarnés par l'artiste Wang Lei. Par ailleurs, certains interprètes de musique classique occidentale chinois commencent à imposer leurs noms.

On doit garder à l'esprit que dans le reste du monde chinois, notamment à Hong-Kong et Taïwan, d'autres stars pop sont apparues dès les années 1960, et plus récemment, comme la chanteuse Wang Fei.



Source : Wikipédia